World Breast Cancer Day 2022 At UOttawa

BREAST CANCER AWARENESS MONTH:
Today GLOHEALTH Organization was at uottawa to raise awareness of breast cancer, and it was just marvelous. We met many people and many opinions. We thank all the participants for their time, and we encourage all of you to follow all these prevention measures.
Do not hesitate to share and follow us.

Elementor #665

OUVRONS ENFIN LES YEUX SUR NOTRE SANTÉ ET NOTRE BIEN-ÊTRE (LE MYSTÈRE CACHÉ DE LA GUÉRISON) : La santé mentale

 
La sante mentale conditionne très fortement la santé physique. En effet, la quasi totalité de nos problèmes de santé repose sur un élément psychologique capital: la sérénité.
Ainsi, les 4 piliers de la santé visant à maintenir cet état de zenitude sont: une bonne alimentation, un bon repos (sommeil réparateur), une pratique régulière des activités physiques (sport) et une médiation régulière (par exemple : exercice de contrôle de la respiration, contempler la nature tout en faisant le vide dans son cœur et dans son esprit, prier Dieu,…).
 
N’attendez surtout pas demain pour agir, car il se fera peut-être trop tard. C’est maintenant qu’il faut prendre la décision ultime, celle de changer son mode de vie d’aujourd’hui afin d’accroître ses chances de vivre plus longtemps et en bonne santé ! En effet, le dénominateur commun à bon nombre de maladies c’est la santé mentale (l’état de votre âme).
 
 
NB: Souvenez-vous toujours que ce que fait jeunesse aujourd’hui, vieillesse en paiera le prix tôt ou tard ! Évitons donc toute situation liée au stress, à l’anxiété, à la peur, l’angoisse, la phobie, l’addiction, le narcissisme,…et surtout, à la dépression (beaucoup en souffrent d’ailleurs sans le savoir). Débarassons nous de toute forme de traumatisme ou tout autre trouble psychologique.
 
En réalité, votre corps et tous ses organes ne sont qu’un système complexe d’alerte: il s’agit d’une alarme qui vous signale que quelque chose ne va pas. Mais les réelles causes de la maladie ne se lisent pas simplement et seulement sur les manifestations externes ou internes observées au niveau du corps !
 
 
 
Il suffit juste de se poser les bonnes questions, par exemple : Pourquoi ai-je eu une cirrhose du foie ? Pourquoi ai-je tant consommer de l’alcool ? Pourquoi ai-je eu ce problème qui m’a poussé à consommer autant d’alcool ? Pourquoi suis-je en dépression ? Pourquoi…? Bref, en application de la règle des 5 pourquoi, on devrait pouvoir mettre en lumière les causes réelles des maladies et tuer ainsi le mal à la racine (plutôt que de se contenter de ne soigner que les symptômes à chaque fois) !!!
 
Car en réalité vous n’êtes pas votre corps (simple enveloppe de protection du vrai moi), mais vous êtes votre âme (le contenu, le vrai moi, l’être supérieur protégé par le corps).
De même que toute action (du corps=>visible) est précédée par la pensée (exercice de l’esprit + âme =>invisible), de même aussi bon nombre de maladies prennent leur essence dans l’invisible (la pensée, la conscience, les émotions, le subconscient,…) avant de se manifester dans le visible. REMARQUE: Toute chose ne pourrit-elle pas de l’intérieur avant de paraître à l’extérieur !?
 
 
 
pexels-natalie-3759657
Pour ainsi dire qu’en situation de maladie, notre corps nous prévient juste que notre âme (partie essentielle de l’être humain) est touchée, qu’elle subit un choc ou un trouble psychologique qui est entrain de dérégler notre système de protection naturelle ou biologique (le corps ayant à la base la capacité de s’autoguérir lorsque tous les moyens sont réunis). C’est en ce moment précis (de fébrilité mentale et émotionnelle) que les portes à toutes les maladies sont ouvertes !
 
Protégez donc votre cœur, vos pensées, contrôlez vos émotions, prenez bien soin de votre mental. Or, le mental (votre âme) est alimenté par le spirituel (votre esprit et ses valeurs spirituelles). En gros, veillez sur votre santé psycho-spirituelle (il vaut mieux commencer par recharger votre esprit afin de soigner votre âme, avant de vous pencher sur le corps. Car au-delà de la génétique il existe aussi l’épigénétique, de même que la médecine quantique perce les mystères inexplorés de la médecine classique ! On peut donc, sans risque de se tromper, émettre le postulat selon lequel : une bonne santé psycho-spirituelle entraîne inéluctablement une meilleure santé du corps, et on abouti alors à un bien-être complet sur tous les plans).
 
 
 
En effet, même si votre corps recevait tous les soins du monde et que vous n’y croyez plus (désespoir), ou que la force de votre mental et la bonne volonté de votre esprit n’y sont plus (perte de foi, espérance, détermination, optimisme,…), ce serait peine perdue !!!
En revanche, un meilleur état de santé mentale favoriserait un bon état de santé physique (« Un corps sain dans un esprit saint » et non l’inverse)… Car nous sommes tout d’abord et successivement : esprit, puis âme, et enfin corps !
 
Pour toutes ces raisons, je retourne au labo ! Une solution concrète, pratique, prompte, complète, effective, efficace, efficiente, définitive, durable et adaptée à la situation est en cours de préparation…
 
À TRÈS BIENTÔT POUR UNE RÉVOLUTION LÉGENDAIRE DES PROJETS WMS ET GHO.
———–Restez connectés et suivez mon regard—————
Arcel J. L. /WMS /GHO
WORLD BREASTFEEDING WEEK 2022

Breastfeeding
A Mother's Gift, for every child

Breastfeeding is the act of feeding an infant with milk directly from the breast. According to the World Health Organization and UNICEF, this should be done from birth, for 6 months, and until the child becomes 2 years old.

Accoedind to WHO:

  • Globally, 3 in 5 babies are not breastfed in the first hour of life.
  • 2 out of 3 infants are not exclusively breastfed for the recommended 6 months.
  • Only 41% of infants under 6 months of age are exclusively breastfed.

Factors Affecting the decision to breastfeed

According to the Public Health agency of Canada, the factors affecting the decisions of mothers not to breastfeed their babies, or to breastfeed for less than 6 months, are mainly psychological and sociological in nature. They are:

  •  Cultural and social backgrounds (School, Jobs)
  • Lack of confidence (Linked to the age of the mother)
  • Dependency on other people’s point of view.
  • The point of view of the doctor is also the most determinant. Studies show that, women who perceive the fact that their Doctor encourage breastfeeding are more susceptible to breastfeed their babies. So to solve this problem.

              Normally, 90% of Canadian women have the intention of breastfeeding, so Doctors should know the importance of breastfeeding and communicate positive messages to accompany the decision of the patients.

In some countries, women breastfeed their children in public. This is just normal because there is no specific time for that, and the health of the mother and the child are in play.

Statistics from UNICEF show that: In low- and middle-income countries, just 4%, or 1 in 25 babies, are never breastfed. In high-income countries, 21% of babies, or more than 1 in 5, never receive breastmilk. 

In Canada,  and in most developed countries, the populations are mostly made up of seniors because the lifestyle doesn’t permit to make children or even to take care of the child properly. Most people prefer to feed their babies with artificial milk, which is not really the best for the babies’ development.

The importance of breastfeeding to the Mother

According to UNICEF,

  • breastfeeding has been shown to protect against postpartum hemorrhage, postpartum depression, ovarian and breast cancer, heart disease and type 2 diabetes.
  • It is estimated that improving breastfeeding rates could prevent an additional 20,000 maternal deaths from breast cancer.
  • Breastfed babies have a lower risk of asthma, obesity, type 1 diabetes, and sudden infant death syndrome (SIDS). Breastfed babies are also less likely to have ear infections and stomach bugs. (CDC)
  • Breast milk shares antibodies from the mother with her baby. These antibodies help babies develop a strong immune system and protect them from illnesses.(CDC)

The importance of breastfeeding TO THE CHILD

baby-g218ab1ff1_1920

According to UNICEF,

  • Breastfeeding, initiated within the first hour of birth, provided exclusively for
    six months, and continued up to two years or beyond with the provision of safe
    and appropriate complementary foods, is one of the most powerful practices
    for promoting child survival and wellbeing.
  • Improving breastfeeding rates
    around the world could save the lives of more than 820,000 children under
    age 5 every year, the majority (87 per cent) under 6 months of age.
  • In addition to improving child survival and protecting against life-threatening
    and chronic illnesses, breastfeeding promotes healthy growth and boosts early
    child development.
  • Breastfeeding supports healthy brain development, and is
    associated with higher performance in intelligence tests among children and
    adolescents across all income levels.

The American Academy of Pediatrics recommends exclusive breastfeeding for about 6 months, and then continuing breastfeeding while introducing complementary foods until a child is 12 months old or older. You can read the full recommendation from the American Academy of Pediatrics.external icon